IMG-LOGO GMSI84

icone GMSI84 Evaluation des risques face au Covid-19



Dans cette période de crise sanitaire COVID 19, vous n’avez pas cessé de travailler ou avez pris la décision de reprendre votre activité.

 

Pour maintenir cette activité tout en respectant les obligations en matière de santé et de sécurité des salariés, l’employeur et les salariés se doivent de suivre les quelques recommandations suivantes :


Définir les mesures organisationnelles en lien avec les recommandations nationales pour le stade 3 (dispositions susceptibles d’évoluer)

 

  • Mise en place d’une activité partielle, chômage technique, rédaction d’un plan de continuité de l’activité si nécessaire,
  • Organisation du télétravail obligatoire pour toute activité le permettant :
    • Pour Veiller à la mise à disposition des outils de travail nécessaires à la réalisation des missions, 
    • Maintenir les contacts, par téléphone ou par mail, régulièrement
  • Limitation autant que possible des déplacements professionnels
  • Si les salariés ne peuvent pas télé-travailler, tout déplacement professionnel doit s'effectuer avec un justificatif de déplacement professionnel établi par l'employeur. 

Respecter les gestes barrières et les règles de distanciation préconisés par le gouvernement, en définissant l’organisation et les consignes de travail


Informer les salariés et les représentants du CSE, s'il existe, sur les facteurs de risques, et les sensibiliser aux gestes barrières


Nous vous rappelons que l’évaluation de vos risques professionnels doit être retranscrite dans un document unique d’évaluation des risques. Les mesures mises en place pour la prévention liée au  Covid-19 en font partie

 

Vous trouverez de nombreux documents ou liens utiles sur notre site Internet, www.gmsi84.fr, onglet « Information COVID 19 ».

 

Les équipes du GMSI 84 restent présentes pour vous aider et vous accompagner dans chacune de ces étapes. N’hésitez pas à contacter votre médecin du travail afin de lui faire part de vos questions et de vos attentes. Il se chargera d’y répondre ou de vous mettre en relation avec un membre de l’équipe pluridisciplinaire.

 

Mise à jour de votre

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

Exemple méthodologique et recommandations

 

Identification des situations de travail à risques 

 

Le virus est présent dans les liquides biologiques. Il se transmet par les gouttelettes de salive (postillons, toux, éternuements), et par les mains en contacts avec le nez, la bouche, les yeux…

Les situations de travail à risque sont celles où les conditions de transmission du virus sont réunies : contacts brefs, prolongés ou rapprochés, à moins d'un mètre avec du public, contacts rapprochés entre les salariés.

Le virus peut également survivre quelques heures sur les surfaces inertes.

 

Mesures organisationnelles de prévention  

 

Il s'agit des mesures mises en place pour respecter les recommandations du gouvernement (ci-dessus) : à la fois les mesures générales et les mesures spécifiques à chaque unité de travail si nécessaire.

 

Exemples

 

Les réunions en présentiel sont, autant que possible, supprimées avec recours aux visioconférences et au téléphone. Si quelques réunions sont indispensables, leur fréquence, durée et nombre de participants doivent être limités avec application des mesures barrière, et dans un lieu non confiné.

Les salariés ne se regroupent pas pour échanger, ils échangent en binôme à plus d’1 mètre durant moins de 15 min, et les horaires de pause sont aménagés afin de réduire les contacts.

 

Mesures techniques de prévention  

 

Ce sont les mesures de protections collectives et individuelles qui sont mises en place pour respecter les recommandations sanitaires : à la fois les mesures générales et les mesures spécifiques à chaque unité de travail si nécessaire.

 

Exemples de protections collectives : 

 

  • Barrières physiques : démarcations des espaces de travail, espacement des postes de travail ou condamner un poste sur deux, des plaques plexi, …
  • Les salariés n’utilisent pas à plusieurs un même poste informatique. A défaut, le matériel partagé est désinfecté entre chaque personne.
  • Hygiène et alimentation : supprimer provisoirement l’accès aux distributeurs de boissons et encas, repenser les modalités de distribution/service des repas dans le cas de restaurants et des selfs d’entreprise, proscrire les torchons et linges à main et utiliser des essuie-mains papier à usage unique
  • Nettoyer plusieurs fois par jour les surfaces avec lesquelles plusieurs salariés peuvent être en contact (mobilier, boutons de commandes de machines, poignées de portes, rampes d’escalier, boutons d’ascenseur…) avec des produits désinfectants de surface ou de l’eau de javel en dilution.
  • Ne pas manipuler les combinés des téléphones fixes, mettre sur haut-parleur en l’absence de casque personnel et veiller à ce qu’il n’y ait pas de téléphone portable personnel sur l’espace professionnel.

 

Exemples de protections individuelles

 

Dans l’état actuel de l’épidémie, seules les mesures barrière et en particulier le lavage régulier des mains au savon et à l'eau (ou à défaut au gel hydroalcoolique) et la distanciation des individus, s’imposent et restent la meilleure prévention.

 

  • Respecter une distance d’un mètre minimum entre deux personnes (postes de travail, lieu de pause et de restauration, vestiaires…)
  • Ne pas porter de bijou durant l’activité professionnelle
  • Se laver les mains au savon pendant au moins 30 secondes :
    • Obligatoirement à l’arrivée dans l’établissement
    • Régulièrement, au moins une fois par heure
  • Ne pas se toucher le visage
  • Ne pas se serrer la main, ne pas s’embrasser
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Se moucher dans des mouchoirs à usage unique, à jeter immédiatement dans une poubelle munie d’un sac poubelle, ensuite se laver les mains. Penser à jeter le sac poubelle quotidiennement
  • Aérer les locaux régulièrement quand cela est possible
  • Ne pas avoir de contact prolongé avec le public:
    • Installation de zones de courtoisie avec des distances de plus d’1 mètre,
    • Désinfection régulière des surfaces de contact et du mobilier avec des produits désinfectants ou de l’eau de javel en dilution,
    • Se laver les mains régulièrement au gel hydroalcoolique. Si pas de gel hydroalcoolique à disposition, lavage régulier des mains au savon pendant minimum 30 secondes.

 

Remarques :

 

Si toutefois l’obligation de travailler à deux ou en équipe ne peut être écartée, chaque salarié doit porter en plus des équipements de protection nécessaire à son activité en sécurité :

 

  • un masque : de la catégorie non sanitaire à la catégorie sanitaire FFP3, la plus protectrice,
  • des lunettes de protection ou visière de protection, les yeux étant une porte d’entrée du virus dans l’organisme,
  • des gants de ménage ou à usage unique, renouvelés régulièrement notamment à chaque changement de tâches (le lavage des mains étant la mesure prioritaire, si des gants sont utilisés, il faut maintenir le principe du lavage de main à chaque changement de gants).

 

Le travail à plusieurs salariés doit tenir compte de la distanciation sociale d’un mètre minimum et ne doit pas excéder 15 minutes.

 

Attention

Changer de masque régulièrement

  • Ne pas dépasser une durée maximale de 4 heures pour un masque chirurgical (si port en continu) et de 8h00 pour le port d’un même masque de protection respiratoire de type FFP
  • A chaque tâche si le port du masque est ponctuel

 

Pour retirer le masque

Si port de gants, les retirer et se laver les mains avec de l’eau et au savon ou  à l’aide d’une solution hydroalcoolique puis enlever le masque par derrière (ne pas toucher le devant du masque), le jeter immédiatement dans une poubelle fermée et se laver les mains avec de l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

 

Dans tous les cas, le port d’un masque complète les gestes barrières mais il ne les remplace pas !

 

Points de vigilance

 

1 - Si la nouvelle organisation impose aux salariés de travailler seul sur un chantier, dans un atelier,… il convient de repenser aux activités et/ou aux moyens de prévention à disposition afin de ne pas exposer ces mêmes salariés à des travaux  dangereux, comme le travail en hauteur, les manutentions lourdes, ….pour lesquels ils sont habituellement plusieurs et peuvent s’entraider.

 

2 - La mise en œuvre du télétravail nécessite une organisation pensée en amont. Dans cette situation de crise, de nombreux salariés se retrouvent à télé-travailler pour la première fois et de manière prolongée. Cette improvisation peut rendre difficile la réalisation du travail et des objectifs mais peut aussi avoir un impact émotionnel. Il convient de prévenir également les risques que pourrait engendrer cette situation pour ces personnes.

 

Consulter notre dossier spécial télétravail

 

 

Conduite à tenir en cas de contamination d'un salarié 

 

Dans ce cas, n'hésitez pas à contacter votre médecin du travail.

 

NB : Le Haut Comité de Santé Publique considère que certaines personnes présentent des risques de développer une forme grave d’infection du COVID19 et a défini des conduites à tenir pour ces patients :

 

Coronavirus : qui sont les personnes fragiles? Cliquez ici

 

Il convient d’informer les salariés par voie d’affichage ou autre de cette liste et de ces recommandations afin qu’ils puissent prendre les dispositions pour leur propre sécurité.

 

Vous êtes considéré comme une personne à risque ? Les pouvoirs publics ont mis en place un dispositif dérogatoire vous permettant de bénéficier d’un arrêt de travail à titre préventif.

 

Rendez-vous sur le site dédié : https://declare.ameli.fr

 

Rappel des obligations générales de l’employeur en matière de sécurité et de santé des travailleurs

 

Aux termes de la loi, « l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent des actions de prévention des risques professionnels, des actions d’information et de formation, la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » et il doit veiller à « l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes ».

Ainsi, il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés.

Le législateur précise également que chaque salarié est acteur de sa propre protection puisqu’il doit : « prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et sécurité ainsi que celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail ».

C’est au regard de ce cadre que doivent être définies les obligations respectives des employeurs mais aussi des salariés.

 

 

Nous continuons à nous mobiliser à vos côtés face au Covid-19,

C'est ensemble que nous parviendrons à endiguer cette épidémie.